Les histoires du cowboy en running

Épisode du 3 février 2019

Aujourd’hui ça fait 60 ans que la musique est morte…

Le 3 février 1959 s’écrase l’avion qui transporte Buddy Holly, Ritchie Valens et le Big Bopper Richardson. Pour ajouter à la légende de l’événement, Waylon Jennings est bassiste de Buddy. Y est supposé embarquer dans l’avion mais laisse sa place au Big Bopper parce qu’il a la grippe. Dans l’histoire de la musique, on va appeler ce jour «The Day the Music Died». L’expression va être immortalisée dans le classique de Don McLean, American Pie, lancée en 1971.

Parce que le film La Bamba a été un méga hit, Valens a été beaucoup plus associé à ce crash que les autres depuis 30 ans. Mais la grosse vedette de l’époque, c’était Buddy Holly. Pour ça qui faut jamais se fier au cinéma, surtout si c’est du cinéma fait par du monde de tv. D’ailleurs le film The Buddy Holly Story, c’est bourré d’anachronismes pis d’insignifiances qui sont jamais arrivées. C’est juste divertissant.

Buddy Holly aura laissé une marque incroyable en peu de temps dans l’histoire de la musique. Y avait 22 ans quand y est mort. Je sais pas combien de classique du rock t’avais composé toi à 22 ans, mais moi j’en avais AUCUN.

Buddy était à la fois chanteur, songwriter, réalisateur, arrangeur et guitar hero. C’est généralement à lui qu’on attribue l’implantation du four-piece band classique: 2 guitares, une basse et un drummeur de batterie. Notez ici l’absence de DJ et de ukulele.

Buddy va incorporer des accords de be-bop et de jazz dans des structures de tounes rythm’n’blues. Vocalement, y va utiliser le falsetto en solo sans harmonies pour enrober sa voix. Pis y va surtout ouvrir la porte pour l’entrée en scène d’une guitare qui va devenir immédiatement mythique: la Fender Stratocaster. La légende veut que le lendemain de son apparition au Ed Sullivan avec sa Strat, y avait un line-up de guitaristes chez le Père Bisson à Drummondville.

Au cou de Buddy Holly, la guitare qui avait d’abord été adoptée par les guitaristes country va devenir une arme nucléaire. Avec son rythm caractéristique (ex Peggy Sue), Buddy Holly va faire de la Strat non seulement une guitare pour jouer des solos trop fort, mais également pour faire du rythm funky. Nile Rodgers lui fait dire merci.

Buddy Holly va être nommé par les Beatles, les Stones, Elvis Costello et un truck d’artistes comme influence principale. Au delà du look et des tounes, on peut dire que c’est le premier « artiste-qui-peut-tout-faire » qui aura inspiré un paquet de songwriters à vouloir jouer leur solo et réaliser eux-mêmes leur album.

Le 3 février 1959, la musique est pas vraiment morte.

C’est juste que si on peut pas rien exagérer avec du rock’n’roll, c’est pas vraiment du rock’n’roll. C’est plus du pop.

Buddy Holly & The Crickets – Peggy Sue (Ed Sullivan 1957)
https://youtu.be/YDw48r7HFBU

Buddy Holly & The Crickets – That’ll be The Day (Ed Sullivan 1957)
https://youtu.be/kVGM86XIilw

Buddy Holly & The Crickets – Oh Boy
https://youtu.be/j53OPR-cuYY

Buddy Holly – True Love Ways
https://youtu.be/QjFRHIhSvwc

Paul McCartney qui parle de l’influence de Buddy Holly
https://youtu.be/Ub_Ndas3Fgw

Don McLean – American Pie
https://youtu.be/RciM7P9K3FA

Waylon Jennings qui parle de Buddy Holly
https://youtu.be/amUbKtIcXPo